mercredi 14 novembre 2018

La réaction au feu des éléments d'aménagement

Bonjour les amis…,

Dans la continuité des articles consacrés à la résistance au feu des matériaux de construction, je vais vous parler aujourd’hui de la réaction au feu des éléments d’aménagement à l’intérieur d’une construction.


Ce sujet est particulièrement sensible et il y a bien longtemps que la France (et d’autres pays d’ailleurs) s’est penchée sur la problématique des matériaux par rapport au feu.

Une catastrophe a particulièrement sensibilisé le législateur en 1970 lorsque l'incendie meurtrier d’une discothèque (le 5-7) située à Saint-Laurent-du-Pont en Isère, a provoqué le décès de 146 personnes dont de nombreux jeunes gens.

La plupart des victimes a succombé par asphyxies ou par brûlures.

L’enquête a révélé que la décoration  était constituée de papier mâché et de polystyrène expansé, ainsi que d’autres matériaux de synthèse.

En fondant sous l’effet de la chaleur, ces matériaux ont généré des gaz asphyxiant.

Des gouttelettes brûlantes et enflammées en tombant des plafonds ont embrasé les vêtements des victimes.

Bien sûr, d’autres manquements très important aux règles de sécurité ont été constaté et ce désastre à fortement impressionné la population.

C’est principalement à la suite de ce dramatique accident, que les textes réglementaires ont considérablement évolué.



Qu'est ce que la réaction au feu ?


La réaction au feu, c’est l'aliment qui peut être apporté au feu et au développement de l'incendie.

Plus simplement, la réaction au feu évalue et quantifie la manière dont un matériau va réagir quand il est soumis à l’action d’un incendie.

Les éléments de classification pris en compte


Les éléments de classification retenus du point de vue de la réaction au feu sont de deux ordres :
  • La quantité de chaleur dégagée au cours de la combustion,
  • La présence ou non de gaz inflammables

La classification adoptée doit donc préciser le caractère combustible ou incombustible du matériau.

Mais, dans le cas d'un matériau combustible, il y a lieu aussi de définir le degré plus ou moins grand d'inflammabilité.

Il est facile de comprendre que le papier est beaucoup plus inflammable que la pierre ; toutefois, il existe entre le papier et la pierre toute une gamme de matériaux qu'il convient de classer dans un ordre décroissant.

Les critères de réaction au feu ne s'appliquent qu'aux matériaux d'aménagement intérieur d’un bâtiment (mobilier, revêtements muraux, de sols, plafonds, éléments de décoration etc.).

Le point réglementaire


Jusqu'en 2002, un arrêté ministériel définissait un classement en réaction au feu regroupant 5 grandes catégories allant de M0 à M4 :

M0
Matériaux incombustibles
M1
Matériaux non inflammables
M2
Matériaux difficilement inflammables
M3
Matériaux moyennement inflammables
M4
Matériaux facilement inflammables

Les matériaux très facilement inflammables tel le papier par exemple n’entrent dans aucune des catégories citées ci-dessus et sont « non classés » (NC).

Catégorie non classée en réaction au feu
Papier qui brûle


La catégorie "Non Classée" (NC) regroupe tous les matériaux dont la combustion vive suit immédiatement l'inflammation.

Un matériau est classé M0 s'il répond simultanément aux critères suivants :
  • Pas d'inflammabilité par rayonnement,
  • Pouvoir calorifique supérieur (PCS), inférieur ou égal à 2,5 MJ/kg (600 kcal/kg)

D'une manière générale, on trouvera donc sur le marché l'ensemble des matériaux classés de M 0 à M 4.

Ce classement a été réglementé par l'arrêté ministériel du 30 juin 1983 et par le code de la construction et de l'habitation (article R 123-5).

Toutefois, tout comme les critères de résistance au feu, ce classement est en phase de disparition totale, pour être remplacé par la nouvelle classification européenne applicable par arrêté ministériel du 21 juin 1982 qui introduit les « euro classes ».

Alors me direz-vous, pourquoi aborder ce sujet, s’il n’est plus applicable ?

Tout simplement, je pense qu’il est nécessaire de maîtriser l’ancien système français pour bien comprendre la réglementation européenne qui est beaucoup plus complexe et que je traiterai bien sûr dans un prochain article. 

Les exigence réglementaires


Le règlement de sécurité du 25 juin 1980 modifié relatif à la sécurité incendie dans les Etablissements Recevant du Public, indique à travers les articles AM les critères de réaction au feu des matériaux utilisables dans un bâtiment.

Pour éviter, dans un local ou un dégagement accessible au public, le développement rapide d'un incendie qui pourrait compromettre l'évacuation, les parois intérieures finies, l'agencement principal, le gros mobilier et la décoration doivent répondre, du point de vue de la réaction au feu, aux dispositions de ces articles AM.

Cloison amovible et moquette classées en réaction au feu dans un ERP
Cloison amovible et moquette

Pour résumer, les articles AM indiquent au cas par cas les critères de réaction au feu pour les éléments suivants :
  • Produits et matériaux de parois
  • Eléments de décoration
  • Tentures, portières, rideaux, voilages, cloisons coulissantes ou repliables
  • Gros mobilier, agencement principal, planchers légers surélevés
  • Eléments à vocation décoratives….

Par exemple, la règle générale d'aménagement précise que dans une pièce accessible au public, les matériaux utilisés doivent répondre aux critères suivants :
  • M 1 en plafond,
  • M 2 en parois latérales,
  • M 4 au sol.

Ces dispositions sont plus connues sous l'appellation de "Règle du « 421 ».

De même, la règle générale d'aménagement précise que les escaliers dits "à l'abri des flammes et de la fumée" doivent posséder des matériaux répondant aux caractéristiques suivantes (règle du « 321 ») :
  • M 1 pour les plafonds et les rampants,
  • M 1 pour les parois verticales,
  • M 3 pour les paliers de repos et les marches.

Il est à noter qu'en cas d'incendie dans un local, les gaz de combustion et les fumées chaudes ont plutôt tendance à s'accumuler en partie supérieure du local, ce qui justifie la présence de matériaux classés M 1 en plafond ; au contraire, la chaleur étant moins importante au sol, les revêtements de sol peuvent justifier d'un classement M 4.

Dans un autre exemple, la réglementation indique les critères de réaction au feu que doivent présenter les sièges et leur rembourrage, ou une cloison amovible (M 3).

La méconnaissance des critères de réaction au feu des matériaux utilisés dans un ERP peut être particulièrement préjudiciable en cas d'incendie, notamment en cas d'utilisation massive de matières synthétiques ou d'éléments de décoration en période de fêtes.

Le SSIAP 1 doit apporter une attention particulière aux aménagements mobiliers ou de décoration et être capable de retrouver dans la réglementation les articles traitant de ce sujet.

ATTENTION, CETTE CLASSIFICATION EST MAINTENANT REMPLACÉE PAR LE SYSTÈME DES EURO CLASSES

Ces « euro classes » issues d’une directive européenne, se basent sur la prise en compte d’autres critères plus pointus, applicables sur l’ensemble de l’Union européenne.

Toutefois, dans le langage courant, de nombreux spécialistes continuent à utiliser ce classement, pourtant abrogé.

La preuve du classement


L'utilisation des matériaux d'aménagement dans les établissements recevant du public ou dans les immeubles de grande hauteur est donc particulièrement réglementée comme nous venons de le voir.

Le constructeur, l'installateur ou l'exploitant est tenu d'apporter la preuve du classement du matériau utilisé en présentant un procès-verbal d'essai.

Le contenu de ce PV est détaillé dans l'arrêté ministériel du 21 novembre 2002 modifié et a pour objectif de certifier que le matériau considéré a subi une série de tests lui permettant de répondre aux exigences du classement en réaction au feu pour lequel il est utilisé.

Il serait un peu long de détailler la procédure des essais qui répond à des normes et à des conditions expérimentales très strictes.

Voilà, vous savez tout ou presque tout sur l’ancien classement français des critères de réaction au feu des matériaux d'aménagement.


Vous avez apprécié cet exposé, faîtes-le moi savoir…. 

Et si vous le souhaitez, votre soutien financier même très modeste serait le bienvenu pour que ce petit blog continue tout simplement à vivre.

Plus d’information sur ce lien :

https://www.questionsssiap.com/p/soutien.html

Un grand merci d’avance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire