dimanche 18 novembre 2018

La résistance au feu des matériaux de construction et les euro classes

Bonjour les amis...

Dans la continuité de mes précédents articles sur "la résistance au feu des matériaux de construction", je vais vous parler aujourd'hui des euro classes sous l'aspect de la résistance au feu, amis aussi de la réaction au feu.

Mais commençons par le début, et abordons la réglementation incendie concernant la résistance au feu à travers la vision européenne.

Comme je l'ai expliqué, une directive européenne a considérablement modifié les critères et les essais de résistance au feu des matériaux de construction et cette directive a été retranscrite en droit français par l'intermédiaire de l'arrêté ministériel du 22 mars 2004 modifié.

L'arrêté ministériel du 22 mars 2004


C'est maintenant cet arrêté qui fixe les critères de résistance au feu que l'on appelle les euro classes.

Sauf cas particulier, je rappelle que la résistance au feu d'un matériau de construction est le temps pendant lequel celui-ci joue le rôle qui lui est dévolu malgré l'action de l'incendie.

Stabilité au au feu d'un poteau porteur

Par exemple, ces poteaux qui sont menacés à leur base par un foyer d'incendie naissant vont continuer à jouer leur rôle porteur pendant un certain temps.

Mais, si l'incendie perdure, la structure de ces poteaux risque de se détériorer plus ou moins rapidement et si aucune action n'est rapidement entreprise, l'ensemble va s'effondrer en entraînant la ruine du bâtiment et la mise en péril des occupants.



Selon la destination du bâtiment, les éléments de structure entrant dans le concept de construction doivent donc répondre à des exigences réglementaires très précises et répondre naturellement aux règles de l'art.

Selon la nature de l'élément de construction, un ou plusieurs critères de résistance sont donc pris en compte :

R
Capacité portante
E
Étanchéité au feu
I
Isolation thermique
W
Rayonnement
M
Action mécanique
C
Fermeture automatique
S
Passage des fumées
G
Résistance à la combustion de la suie
K
Capacité de protection contre l’incendie
D
Durée de stabilité à température constante
DH
Durée de stabilité sous la courbe standard température/temps
F
Fonctionnalité des ventilateurs extracteurs de fumées et de chaleur
B
Fonctionnalité des exutoires de fumées et de chaleur naturels


Le critère de temps s'exprime en minutes : 
  • 15 minutes
  • 20 minutes
  • 30 minutes
  • 45 minutes
  • 60 minutes
  • 90 minutes
  • 120 minutes
  • 180 minutes
  • 240 minutes
  • 360 minutes
Comme nous l'avons vu précédemment, avant l'arrêté du 22 mars 2004, les classements de résistance au feu étaient basés sur d'autres critères :
  • La notion de stabilité au feu (SF)
  • La notion Pare-flammes (PF)
  • La notion de coupe-feu (CF)
Ces classements étaient complétés par une notion de temps variant de ¼ h à 6 h.

J'insiste sur le fait que les euro classes s'exprime en minutes, alors que l'ancienne réglementation française s'exprimait en division d'heure.

Ces critères figurent toujours dans certaines parties de la réglementation relative à la sécurité contre l'incendie 

En l'attente d'une modification progressive des différents articles concernés, l'arrêté du 22 mars 2004 détaille, pour chaque exigence réglementaire la manière de faire usage du système des Euro classes.

De plus, l'arrêté apporte des précisions spécifiques sur certains éléments de construction (plafonds, fermetures, clapets, conduits et gaines, installations de désenfumage).

Cet arrêté indique en outre que la résistance au feu de certains produits peut être déterminée par une ou plusieurs méthodes suivantes :
  • Essai conventionnel par un laboratoire agréé,
  • Méthodes de calcul et règles de dimensionnement,
  • Référence à un procédé de fabrication ou de construction approuvé,
  • Appréciation d'un laboratoire agréé.
Exemple :

1/ Une porte coupe-feu de degré 1 heure avec ferme-porte sera identifiable sous le classement Euro classe suivant :

EI 60 C soit :
  • E = Etanchéité au feu
  • I = Isolation thermique
  • 60 = Temps en minutes
  • C = Fermeture automatique
2/ Une porte dont les résultats d'essais au four sont :
  • Rayonnement limité : 67 minutes
  • Isolation thermique de niveau 2 : 48 minutes
  • Isolation thermique de niveau 1 : 19 minutes
Et qui a réussi les essais de fermeture et présente un débit de fuite de fumée froide et de fumée à 200° C inférieur à 20 m3/h sera caractérisée par les quatre classes suivantes :
  • E 120-C Sm
  • EW 60-C Sm
  • EI2 45-C Sm
  • EI1 15-C Sm
L'indice "m" apporte des précisions relatives au domaine d'application des résultats d'essais.

Mais pas de panique...

Pour les agents SSIAP 1, il ne s'agit que d'un exemple.

Par contre, les SSIAP 3 doivent parfaitement comprendre et maîtriser toutes ces données techniques, s'ils veulent "absorber" des exigences réglementaires plus "pointues".

D’une manière plus concrète, on peut estimer que par équivalence :
  • Le nouveau critère « R » (capacité portante) correspond à l’ancien critère de stabilité au feu (SF) ;
  • Le nouveau critère « E » (étanchéité au feu) correspond à l’ancien critère Pare-flamme (PF) ;
  • Le nouveau critère « I » (isolation thermique) correspond à l’ancien critère Coupe-feu (CF).
Un élément classé « REI » serait donc à priori coupe-feu car il réunit les critères :
  • de capacité portante
  • d’étanchéité au feu
  • d’isolation thermique.
Bien sûr, pour que cela fonctionne, il faut associer à cet élément classé "REI" une notion de temps en minutes.

Je conçois toute la difficulté d'approche de cet arrêté ministériel, mais avec un peu d'entraînement et plusieurs relectures notamment pour les SSIAP 3, cela ne devrait plus être un obstacle.

Maintenant, vous savez tout ou presque tout sur les critères de résistance au feu des matériaux de construction et les euro classes.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire